La BAD accorde un prêt de 50 millions de dollars EU à la Société nationale industrielle et minière de Mauritanie (SNIM)

La SNIM a obtenu mercredi à Abidjan, un prêt de 50 millions $ de la Banque africaine de développement (BAD) pour améliorer sa compétitivité. Les fonds serviront à financer un projet d’approfondissement et d’élargissement d’un chenal d’accès de 25 km au port minéralier de Nouadhibou, capitale économique de la Mauritanie.

Le coût total du projet de dragage du chenal est évalué à 110 millions $. Outre la BAD, il est également financé par la Banque européenne d’investissement (BEI) et la SNIM, respectivement à hauteur de 55 millions et de 5 millions de dollars.

L’objectif de la société est d’augmenter ses volumes d’exportation de fer en renforçant ses infrastructures portuaires. A terme, la capacité des navires qu’accueilleront ces derniers augmentera considérablement, passant des 150 000 tonnes actuelles à 230 000 tonnes. Le projet devrait générer à terme pour la Mauritanie, 380 millions $.

«Ce projet permettra de renforcer encore plus la contribution du secteur minier mauritanien à la dynamique de croissance du pays.», commente le DG de la BAD pour l’Afrique du Nord, Mohamed El Azizi (photo).

La SNIM est le deuxième employeur de la Mauritanie, après l’État, avec près de 6 400 employés et une contribution d’environ 6,1 % au Produit intérieur brut (PIB).

Louis-Nino KANSOUN.Agence Ecofin