Le marketing territorial pour améliorer l’attractivité des villes du Maghreb

Comment renforcer l’attractivité des villes du grand Maghreb pour les investisseurs, touristes et autres acteurs économiques ? Une conférence organisée à Nouakchott a débattu des potentialités du marketing territorial pour la promotion de la région.

Cette conférence, “Pratique du marketing territorial dans les villes du grand Maghreb”, a été organisée du 5 au 7 février 2018 par la Communauté Urbaine de Nouakchott (CUN-Mauritanie), avec le soutien de l’Association Internationale des Maires Francophones (AIMF) et de l’Union Européenne (UE) et la participation de maires de municipalités et d’organisations originaires des cinq pays de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) et des pays du Sahel.

“Cette conférence vient(…)pour renforcer les potentialités des territoires et leur attractivité afin d’en faire des destinations idéales pour les investisseurs, les entrepreneurs, les touristes, les hommes d’affaires et les acteurs du développement pour plus de croissance, de création d’emplois, d’amélioration de la productivité et de la valeur ajoutée”,a déclaré Mme Maty Mint Hamady, Présidente de la CUN-Mauritanie à l’ouverture des travaux.

Le marketing territorial utilise la notion de marque de territoire alliant cadre de vie, services et infrastructures et regroupe l’ensemble des techniques marketing qui visent à travailler et communiquer sur les qualités d’un territoire afin d’en favoriser l’attractivité. L’objectif est de favoriser l’implantation de nouvelles entreprises, des unités de production et de nouveaux habitants susceptibles de participer à l’outil productif.

Des expériences du marketing territorial dans des villes du grand Maghreb, notamment, à Casablanca et Tunis, ont été mises en exergue à travers des exposés présentés par des experts, qui ont également insisté sur le rôle important que pourront jouer les médias et réseaux sociaux, à travers des contenus attractifs et adaptés aux spécificités.

“Méthode de management appliquée dans la gestion des territoires, le marketing territorial fait la promotion de l’attractivité, ce qui implique le maintien d’une partie de la population d’un territoire, l’attraction d’une autre population nationale ou étrangère et la captation de richesses”, a expliqué M. Mourad ben Jelloul, directeur du département géographie à l’Université de Tunis 1.

“Il s’agit d’une démarche collective qui doit engager les secteurs public, et privé ainsi que la société civile”, a renchéri M. Khalid Baddou, président de l’Association marocaine du marketing et de la communication (AMMNC). La maire adjointe de Casablanca, Mme Hakima Vesli, a expliqué que sa ville avait été “la première au Maroc et en Afrique à lancer sa propre marque,le WeCasablanca”.

Interrogé sur les stratégies de promotion du marketing territorial, le Secrétaire Général de l’Union du Maghreb arabe (UMA), M. Taieb Baccouche, a souligné qu’il s’agit d’un “concept nouveau” et invité les municipalités à faire « la promotion de leurs potentialités”.

Quant à un plan d’action pour améliorer la visibilité des pays de l’UMA, M. Baccouche a estimé que les medias «ne traitent pas actuellement des aspects positifs de la région mais uniquement du “national ou local”. “Au niveau régional, les medias mettent plus l’accent sur les divergences et aspects négatifs”, a-t-il déploré.

En Europe, “il y a une série d’initiatives pour améliorer la qualité de vie dans les cités au niveau des transports, du changement climatique ave le concept des Smart City”, a expliqué M. Hans-Christian Beaumond, chef de la coopération à la Délégation de l’Union Européenne en Mauritanie.

Mme Cyrine Ben Mlouka présidente du Réseau des Femmes Leaders Maghrébines (RFLM), a tenu à souligner que cette conférence maghrébine avait été “faite à l’initiative d’une femme: la présidente de la CUN-Mauritanie” et que “des femmes leaders au Maghreb” avaient participé à son organisation”. “Notre réseau soutient la participation des femmes au niveau décisionnel et leur inclusion dans le tissu économique”, a-t-elle déclaré.

Cette conférence était aussi marquée par la présence de M. Pierre Baillet Secrétaire permanent de l’AIMF, et des ministres mauritaniens de l’Intérieur et de la décentralisation, du Commerce, de l’industrie et du tourisme, ainsi que de la ministre déléguée en charge des Affaires maghrébines, africaines et des Mauritaniens de l’étranger. AFP