Les sirènes de Dakar …

communiqué qui a été rédigé, sur le ton de la déclaration de guerre, des organisations connues par leur hostilité, devenue, à force de puiser dans la légende, légendaire, à l’égard de la Mauritanie, annoncent un point de presse sur ce qu’ils appellent ‘’ la situation des droits humains et des libertés démocratiques dans ‘’ ce‘’ pays.

Ce ‘’ce ‘’ désignant la Mauritanie en dit long sur le solde actif  de la haine de notre pays lequel a réussi, à travers la bonne gouvernance,  à assurer outre sa sécurité nationale, la paix dans la sous ré gion.

Or,  c’est justement la  paix  dans  la sous région  qui  dérange le  plus  ces organisations qui jouent aux cassandre et qui cherchent dans la malédiction des temps reculés et, parfois actuels, la matière pour attiser, les troubles et la confusion au niveau d’une opinion prise en otage.

En tout cas Dakar n’est pas le lieu saint pour traiter les maux dont on accuse la  Mauritanie. Ainsi  par  exemple, s’agissant   de la   question  de  l’esclavage  en Mauritanie, les organisateurs seraient mieux inspirés de convoquer l’Ex président Wade qui  prétend que Maky Sall est son esclave. En ce qui concerne la  pauvreté qui est  débordante dans  les rues de Dakar, les organisateurs qui  pratiquent la mendicité humanitaire feraient mieux de consacrer leur solidarité avec les foules des mendiants qui sont marginalisées au Sénégal. Pour la corruption, il suffirait à ces « donneurs de leçons », de convoquer le frère de l’actuel Président Sénégalais pour leur expliquer le secret des experts en la matière.

Il reste qu’en attaquant la Mauritanie à partir de Dakar, les héritiers de forces de la haine et de la division entre les peuples de la région, cherchent à réveiller les vieux  démons. C’est  dans ce sens que retentissent, à nouveau, les sirènes alarmantes de Dakar. http://mauriactu.info