Maroc-Mauritanie : Mezouar tente une percée diplomatique mais le Polisario a de solides relais

Le chef de la diplomatie marocaine est en Mauritanie. Un déplacement destiné à renforcer les liens entre les deux pays. Pourtant, la semaine dernière, une délégation du Polisario a participé avec son propre stand à une foire sur les mines organisée à Nouakchott par le ministère du Pétrole, des Mines et de l’Energie, placée sous le haut patronage du président mauritanien.Hier à Nouakchott, Salaheddine Mezouar, a remis au président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, un message du roi Mohammed VI. Le ministre des Affaires étrangères a précisé, dans des déclarations à la presse, que les deux chefs d’Etats « partagent le même point de vue et la même vision pour développer cette coopération exemplaire et exceptionnelle considérée comme un modèle de coopération entre les pays au niveau du Maghreb arabe et du Sahel ».
La normalisation passe par la nomination d’un ambassadeur à Rabat
Immédiatement après ses entretiens avec l’homme fort du pays, Mezouar s’est déplacé au bureau du premier ministre, Yahya Ould Hademine, pour un nouveau round de négociations, auquel a assisté l’ambassadeur du royaume en Mauritanie, Abderrahmane Ben Omar. En revanche du côté du voisin du sud, sa représentation diplomatique à Rabat reste toujours sans chef, et ce, depuis le départ de Mohamed Ould Mouaouia, il y a plus de deux ans.
En dépit de la reprise progressive de l’axe Rabat-Nouakchott, la normalisation totale des relations passe, impérativement, par la nomination d’un nouvel ambassadeur au royaume. Salaheddine Mezouar a, implictement, mentionné cette question lorsqu’il a évoqué les défis de la coopération sécuritaire qui exige « une coordination continue entre les ministres des Affaires étrangères des deux pays au sujet des questions communes », indique une dépêche de l’AMI. C’est-à-dire une présence d’un ambassadeur.
Le Polisario a encore de solides relais en Mauritanie
Une source au ministère des Affaires étrangères marocain a confié à Yabiladi que « certes la question du retour de l’ambassadeur est à l’ordre du jour mais le Maroc ne veut en aucun cas brusquer les choses. Il souhaite donner du temps au temps, sans mettre de pression sur la partie mauritanienne ». Et d’ajouter que « l’Algérie et le Polisario ont de solides relais dans ce pays et au sein même du nouveau gouvernement de Ould Hademine ».
Preuve en est la participation du Polisario, la semaine dernière, à une foire internationale sur les mines, organisée par le ministère du Pétrole, des Mines et de l’Energie, de surcroît placé sous le haut patronage du président mauritanien. Le représentant du Front en Australie s’est dit en faveur d’une coopération avec la Société Nationale Industrielle et Minière (SNIM), détenue par l’Etat mauritanien. – Source :.africatime.