PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE S’ADRESSE À LA NATION À L’OCCASION DU 57ÈMEANNIVERSAIRE DE L’INDÉPENDANCE NATIONALE

A l’ occasion de la commémoration du 57ème anniversaire de l’indépendance nationale, le Président de la République, Monsieur Mohamed Ould Abdel Aziz, a prononcé, mardi matin, à partir de la ville de Kaédi, wilaya du Gorgol, un important discours à la Nation. Voici le texte de cet important discours :

« Au nom d’Allah le tout miséricordieux le très miséricordieux

Prière et Salut sur le plus Noble des Prophètes

Citoyens,

Citoyennes,

Notre pays commémore le 57ème anniversaire de l’indépendance nationale. En cette grande occasion, je vous adresse à vous tous les plus chaleureuses félicitations, implorant le Tout-Puissant de préserver dans notre cher pays la sécurité et la quiétude et de nous soutenir par la force et la constance pour que nous poursuivions la marche de la construction et de la croissance que nous avons engagée avec vous et par vous dans le but de réaliser davantage de bien-être et de prospérité pour notre cher peuple.

La célébration de la fête nationale de l’indépendance est une occasion pour réaffirmer notre attachement aux valeurs de tolérance de l’Islam, aux actions laborieuses visant à consolider notre unité nationale et aux sens éminents de l’honneur, de la fraternité et de la justice, tout comme de notre permanente disposition au sacrifice pour notre pays et notre glorieuse nation.

C’est aussi une occasion d’avoir une pensée pieuse pour les braves martyrs des héros de notre résistance nationale et de nos forces armées et de sécurité qui ont irrigué de leur précieux sang notre terre bénie ainsi qu’à tous les fils de la Mauritanie qui ont consacré leur vie à servir le progrès et la fierté du pays.

Par souci de voir tous les mauritaniens ressentir la très grande importance de l’indépendance nationale, nous avons décidé depuis trois ans d’organiser les festivités officielles commémoratives de ce grand événement dans l’une des capitales de nos wilayas de l’intérieur.

Citoyens,

Citoyennes,

La commémoration officielle de la fête de l’indépendance nationale revêt cette année un cachet particulier par le choix de la ville authentique de Kaédi, capitale de la wilaya du Gorgol, pour abriter les festivités.

Elle constitue également la première occasion où sera hissé le drapeau du pays après les quelques améliorations décidées par les mauritaniens sur l’ancien drapeau au référendum du 5 août 2017. Le nouvel hymne national qui a été adopté récemment y sera joué également pour la première fois.

Le jeudi 5 août 2017 a représenté un remarquable tournant dans l’histoire contemporaine du pays. Les mauritaniens s’y sont donné rendez-vous pour voter dans un référendum libre et transparent des amendements constitutionnels, fruits d’un dialogue national inclusif auquel a participé un large éventail politique représentant la majorité, d’importants partis de l’opposition démocratique, des syndicats, des organisations de la société civile et des personnes ressources.

Ces réformes constitutionnelles étaient nécessaires pour consolider la démocratie et pour moderniser nos institutions constitutionnelles.

La création des conseils régionaux va permettre d’élargir le cercle de la participation populaire dans la gestion et le suivi de l’œuvre de développement au niveau régional tout comme un parlement d’une seule chambre est susceptible de faciliter les procédures d’adoption des textes législatifs dans l’intérêt du développement en plus de la rationalisation des dépenses publiques.

Les récentes réformes constitutionnelles à travers les améliorations apportées à l’ancien drapeau national ont redonné considération à un pan glorieux de notre histoire par la commémoration des actes héroïques des hommes de la résistance et des martyrs de nos forces armées et de sécurité traduisant la permanente disposition des mauritaniens au sacrifice pour l’unité, la liberté et la prospérité du pays.

Je profite de cette occasion pour féliciter notre peuple pour sa large participation et pour son vote par un très important pourcentage pour la réussite et l’adoption de ces réformes constitutionnelles.

Citoyens,

Citoyennes,

La sécurité est considérée comme étant une condition fondamentale à la réalisation du développement et partant de ce constat, nous avons adopté une approche sécuritaire axée en premier lieu sur la restructuration de nos forces armées et de sécurité et leur réhabilitation, en leur dispensant une formation appropriée, en les dotant de l’armement et des équipements nécessaires ainsi qu’en améliorant les conditions matérielles et morales de leurs éléments.

Malgré une conjoncture sous-régionale critique, cette approche a été un succès, reconnu par tous, pour faire prévaloir la sécurité et la quiétude sur l’ensemble du territoire national.

Notre armée nationale est devenue une armée professionnelle à tous égards jouissant de l’opérationnalité nécessaire pour relever les défis sécuritaires auxquels le pays pouvait se trouver confrontés et s’acquitte, présentement, avec grandes compétences des missions onusiennes de maintien de la paix qui lui sont confiées.

A cette occasion, en votre nom à tous, j’exprime nos félicitations à l’ensemble des forces armées et de sécurité officiers, sous-officiers et soldats en considération des grands sacrifices qu’ils consentent pour la fierté, la sécurité et la stabilité du pays.

Citoyens,

Citoyennes,

Notre conviction est ferme que tout développement réussi, en plus de la sécurité et de la stabilité, doit reposer sur des infrastructures de base appropriées dans les domaines essentiels comme l’énergie, les transports et les communications et cela nécessite également la mise en place d’un système de services de qualité dans les domaines de l’hydraulique, de la santé et de l’enseignement.

Dans ces différentes composantes, les pouvoirs publics ont consentis des efforts efficients durant les dernières années sur la voie de leur concrétisation. Cela a permis, à titre d’exemple, l’accroissement de la production d’électricité avec un accent pour les sources d’énergies propres réussissant ainsi à couvrir les besoins du pays et à produire un surplus qui sera destiné à l’exportation vers les Etats voisins.

Il a été procédé également à la construction d’un réseau de routes modernes reliant nos villes – d’autres à l’intérieur des capitales des wilayas – et à l’édification d’aéroports répondant aux normes internationales comme a été réalisée l’extension des ports de Nouakchott et de Nouadhibou.

Le travail est aussi en cours pour la construction de ports stratégiques sur la côte atlantique.

Au niveau de l’hydraulique, les réseaux d’eau ont connu un élargissement exceptionnel englobant la quasi-totalité des zones du pays.

Le système de la santé a connu lui aussi un grand bond se traduisant par la construction de nombreux hôpitaux de médecine générale et spécialisée, de centres et de points de santé comme ont été créées des écoles de santé dans les wilayas intérieures en plus du recrutement de staffs médicaux. De même, nos structures sanitaires ont été dotées des équipements modernes nécessaires.

L’enseignement a connu, lui aussi, une grande amélioration, en particulier en ce qui concerne les infrastructures de base et en matière de qualité, voyant ainsi se multiplier les établissements scolaires modernes. Dans ce cadre, il a été procédé à la généralisation de l’expérience réussie des écoles d’excellence pour englober les wilayas de l’intérieur.

Ces évolutions qualitatives ont eu lieu dans un climat marqué par le souci total de l’indépendance de la justice, par l’élaboration de lois pour répondre aux exigences de l’époque, par la promotion des libertés individuelles et collectives ainsi que par la diffusion de la culture de la transparence dans la gestion des deniers publics et par la lutte efficace contre la gabegie.

Ces réalisations et d’autres constituent un cadre approprié qui a permis la dynamisation de l’économie nationale offrant de nombreuses opportunités d’emplois et améliorant le climat des affaires dans le pays. Cela s’est traduit notamment par une progression de 26 points en moins de trois ans au niveau de l’indice des affaires de la Banque mondiale et le pays est devenu une destination pour les investisseurs et les entrepreneurs privés.

Citoyens,

Citoyennes,

Compte tenu des prévisions économiques prometteuses, de la stabilité du taux d’inflation et dans le cadre du plan national visant la promotion de l’intégration financière, la maîtrise des activités économiques informelles, la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme, les services spécialisés ont élaboré un programme ambitieux de modernisation et de développement des systèmes de paiements, notamment électroniques afin que la finance numérique devienne une priorité nationale.

Le premier janvier 2018, la Banque Centrale de Mauritanie va émettre un nouvel ensemble de billets de banque et de pièces de monnaie plus sûres contre la contrefaçon et de plus fortes et ce, à travers la réévaluation de la monnaie en changeant la base de 10 à 1, ce qui va permettre à l’Ouguiya de reprendre sa place dans les transactions financières, de protéger le pouvoir d’achat du citoyen et de réduire la quantité de la monnaie en circulation.

Citoyens,

Citoyens,

Dans le cadre de l’intérêt que nous ne cessons d’accorder aux couches les plus vulnérables et dans le but d’améliorer continuellement les conditions de ces couches de notre société, nous avons décidé d’élargir le programme de la solidarité qui vise à soutenir les familles les plus nécessiteuses pour qu’il englobe en 2018 les moughataa de Kobeni, Kankossa, Barkéol, Mbout, Ould Yengé et Sélibabi à travers la mobilisation d’un montant de 1,5 milliard ouguiyas qui va profiter à des milliers de familles dans les six moughataa précitées par le paiement pour chaque famille d’un montant financier trimestriel, en attendant que l’expérience soit généralisée les prochaines années.

Il a été également décidé au terme de la loi des Finances 2018, la mobilisation de 41 milliards d’ouguiyas pour le programme d’urgence soit une augmentation de 10 milliards d’ouguiyas par rapport à l’année en cours. Cela va permettre de renforcer le programme ‘’Emel’’, son extension, la mise à disposition de quantités suffisantes d’aliments de bétail subventionnées en plus de l’allocation d’importantes ressources aux investissements à caractère urgent.

Comme assurance de l’intérêt particulier pour les secteurs de la santé et de l’enseignement, un montant de 4 milliards d’ouguiyas a été alloué pour augmenter les primes de risque et zones spécifiques des travailleurs du secteur de la santé et l’augmentation de la prime de la craie pour les enseignants de l’enseignement fondamental et les professeurs de l’enseignement secondaire et technique ainsi que l’augmentation de la prime des professeurs de l’enseignement supérieur.

Il sera également procédé à la prise en charge de tous les frais d’enregistrement à la Caisse nationale d’assurance maladies des personnels non permanents.

Citoyens,

Citoyens,

Les importantes réalisations qui ont été effectuées durant les dernières années visent en premier lieu à renforcer la stabilité du pays, à assurer le bien-être pour tous les mauritaniens en particulier les couches les plus vulnérables de la société et il est de notre devoir à tous de préserver ces acquis et d’œuvrer à les consolider et à les développer au profit des générations mauritaniennes, dans le présent et dans le futur. Ceci exige de tous nos citoyens de resserrer les rangs, de faire allégeance permanente à la patrie et de faire face à tout ce qui est susceptible de nuire à notre unité et à la sécurité du pays. Cela demande également de bannir le communautarisme et le régionalisme.

We salamou aleykoum .»