Signature du contrat de construction du Pont de Rosso

La Mauritanie, le Sénégal et la société Polychangda Engineering Co Ltd ont procédé, aujourd’hui, jeudi, à Rosso, à la signature du contrat de construction du pont de Rosso sur le fleuve Sénégal; ouvrage qui va densifier les échanges entre la Mauritanie et le Sénégal et, plus globalement, contribuer au renforcement de la coopération et de l’intégration en Afrique par la réduction des chainons manquants du Corridor Transafricain N°1 (le Caire-Dakar).

Le projet comprend plusieurs composantes dont celle portant sur les travaux de construction du pont et des voies d’accès. Elle concerne les viaducs d’accès d’une longueur totale d’environ 1 461 m sur le fleuve Sénégal, les mesures environnementales; 8.367 m de raccordements routiers et l’aménagement de 2 carrefours giratoires; 9.517 m2 de parkings pour les véhicules; les prestations de contrôle et de surveillance desdits travaux; et la sensibilisation des populations de la zone du projet sur les questions de santé, de protection de l’environnement et de sécurité routière.

Une autre composante concerne la réalisation d’aménagements des deux rives du fleuve.

Côté mauritanien, les travaux porteront sur l’aménagement de 7 km de voirie urbaine; la construction d’une gare routière, d’un marché municipal, d’un centre social et d’un complexe omnisport; ainsi que le renforcement du système d’adduction d’eau potable de la ville de Rosso.

Côté rive Sénégal, les aménagements porteront sur la réhabilitation de quatre établissements scolaires; la construction d’un poste de santé et réhabilitation de deux existants; la construction d’une gare routière, d’un marché municipal et d’une plateforme multifonctionnelle à Rosso, en plus de l’aménagement de 65 km de pistes rurales dans la Boucle du riz.

En matière de facilitation du transport et du transit, il sera procédé aux études de conception et de fonctionnalité des Postes de Contrôle Frontaliers Juxtaposés (PCFJ); à la construction et à l’équipement des Postes de Contrôle Frontaliers Juxtaposés; aux prestations de contrôle et surveillance des travaux de construction des PCFJ et aux actions de formation/sensibilisation des services frontaliers et des usagers. Dans le même cadre, les procédures douanières des deux pays seront harmonisées; le manuel de procédures du Poste de Contrôle Unifié Frontalier sera élaboré et l’étude du Schéma Directeur d’Aménagement et d’Urbanisme de la ville de Rosso-Mauritanie, conduite.

Le projet est conjointement financé par la Banque Africaine de Développement (BAD), la Banque Européenne d’Investissement (BEI), l’Union européenne (UE) et les Etats du Sénégal et de la Mauritanie pour un coût estimatif global de 87,63 millions d’euros.

Le marché relatif aux travaux de construction du pont est attribué à l’Entreprise Polychangda Engineering Co Ltd pour un montant de quarante-sept millions (47 000 000) d’euros. La durée prévisionnelle des travaux est de trente (30) mois.

Dans une allocution qu’il a faite lors de la cérémonie de signature du contrat de construction du pont, le président du Conseil régional du Trarza, M. Mohamed Ould Brahim Ould Seyid, a indiqué que le Pont de Rosso permettra d’intensifier et de fluidifier les échanges des deux côtés du fleuve, de favoriser une intégration économique entre les deux pays et par delà de la sous-région toute entière. Cela permettra aussi, a-t-il dit, d’améliorer les conditions de déplacement des personnes et des marchandises, ce qui ne manquera pas d’impacter positivement les conditions de vie des populations riveraines.

De son côté, le maire de la commune de Rosso, M. Bamba Ould Darmane, après avoir souhaité la bienvenue aux délégations, a insisté sur le fait que cette nouvelle passerelle entre deux pays frères et voisins a longtemps été une doléance essentielle des habitants des habitants de la wilaya du Trarza et de Rosso en particulier tout comme elle l’a été pour leurs voisins de la région de Saint-Louis du Sénégal. Il a fait observer que le parachèvement de l’ouvrage sera le début d’une nouvelle ère de prospérité économique et de recul du chômage dans les deux zones du fleuve.AMI.MR